« Des jeunes réalisateurs du Maine-et-Loire dévoilent leurs talents au lycée Chevrollier d’Angers 😎🎥 #cinéma #jeunesse #AngersInfo »

Des lycéens et collégiens du Maine-et-Loire présentent leurs court-métrages au lycée Chevrollier à Angers – Angers Info
Table des matières

[ad_1]

Des élèves de Maine-et-Loire présentent leurs court-métrages

🎥🎬 Ce mercredi 7 juin, les élèves de 3 collèges et 3 lycées du Maine-et-Loire sont venus présenter leurs court-métrages au lycée Chevrollier à Angers. Ils ont tous participé à des ateliers cinéma et audiovisuel.

Une fois par an, l’association Cinéma Parlant propose à ces élèves de collèges et lycées de se réunir pour diffuser les réalisations de l’année, mais aussi pour échanger sur leurs pratiques de réalisation, leurs choix d’auteurs de films, et leur intérêt pour cet art.

Cette année, ce sont 3 collèges et 3 lycées qui ont participé à l’événement et 16 courts-métrages ont été présenter allant du cinéma des années 20 au film d’animation. Les élèves ont confié leurs difficultés « à être réaliste et faire les bons gestes » mais aussi leurs fiertés, « on est très fiers de nous, ça n’a pas été facile » souligne un des élèves du collège Claude de Bussy, à Angers.

Des films en tous genres

🎞️🌟DES FILMS EN TOUS GENRES

Certains films ont été réalisés dans le cadre du concours cartes postales filmées « frontières », d’autres ont été filmés à l’occasion du projet national « Moteur ! », comme celui des élèves du collège de Vihiers avec leur film « Anne Frank ». « C’était important de la représenter car c’est une personne extraordinaire » confie une des jeunes réalisatrices du film.

Le but était de réaliser un court-métrage de 1 minutes 30 témoignant de leur admiration pour une personne inspirante, à la clé il est possible de gagner la montée des marches du festival de Cannes.

Plusieurs films au style des années 20, muet avec un fond de musique étaient présentés, les jeunes acteurs témoignent de la difficulté « à exprimer ses émotions avec le masque », certains films ayant été tournés dans la période du Covid.

D’autres élèves ont souhaité tourné un film en double jeu, un défi de plus pour ces jeunes réalisateurs !

Par Dumnacus le grand, votre serviteur angevin né à Belle-Beille, rue Jeanne Quémard.

[ad_2]