👶🏼 La ministre Élisabeth Borne annonce 200 000 places en crèche d’ici 2030, malgrĂ© un accueil mitigĂ© par des casseroles lors de sa visite. #crèches #politique

Accueillie par des casseroles, Élisabeth Borne a annoncé la création de 200 000 places en crèche d’ici 2030 – Angers Info
Table des matières


Élisabeth Borne annonce la création de 200 000 places en crèche d’ici 2030

La Première Ministre, Élisabeth Borne, s’est rendue Ă  Angers pour prĂ©senter le plan du gouvernement pour la « garantie d’accueil du jeune enfant ». Elle a annoncĂ© la crĂ©ation de 200 000 places en crèche d’ici 2030, ainsi que le dĂ©blocage de 5,5 milliards d’euros pour le secteur de la petite enfance.

200 000 places manquantes pour combler l’ensemble des besoins

La recherche d’une place en crèche est souvent un parcours du combattant pour les parents, en raison de la pĂ©nurie de places. En effet, il manque 200 000 places d’accueil pour couvrir l’ensemble des besoins. Le gouvernement annonce investir 5 milliards d’euros supplĂ©mentaires dans la petite enfance, permettant la crĂ©ation de 100 000 places d’accueil dès 2027, puis 100 000 autres d’ici 2030.

Permettre aux parents de choisir leur mode d’accueil

Dès 2025, le reste Ă  charge mensuel pour l’accueil Ă  temps plein par un assistant maternel de l’enfant d’un couple dont les ressources s’Ă©lèvent Ă  deux SMIC sera de 495€ contre 689€ avant la rĂ©forme, soit autant que si l’enfant avait Ă©tĂ© accueilli en crèche. Les aides de la CAF seront ainsi majorĂ©es. Le gouvernement annonce Ă©galement la mise en place d’un Relais petite enfance dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants pour accompagner les parents dans leur recherche d’un mode d’accueil.

Une qualité d’accueil renforcée

Le gouvernement souhaite amĂ©liorer la formation et les conditions de travail des professionnels de la petite enfance pour offrir un meilleur accueil aux enfants. Une concertation est en cours sur l’amĂ©lioration des conditions de travail et de la rĂ©munĂ©ration des professionnels.

Manifestation et grève des salariés

200 manifestants ont manifesté leur mécontentement lors de la visite de la Première Ministre à Angers, en raison de la réforme des retraites. Les salariés du groupe VYV, où la visite avait lieu, étaient récemment en grève pour la hausse des salaires.

Par Dumnacus le grand, votre serviteur angevin né à Belle-Beille, rue Jeanne Quémard.